Les superstitions

Elles englobent toutes sortes de croyances qui se transmettent de génération en génération et datent de la nuit des temps. Souvent, autrefois, elles allaient de pair avec la religion. De nos jours, elles sont plutôt culturelles et entretenues dans une continuité familiale. Les sceptiques y voient de l’incrédulité, de la naïveté, de l’ignorance et des idées arriérées, tandis que les superstitieux y trouvent un moyen de se rassurer, une lueur d’espoir et une ligne de conduite à tenir.
 
Porte-bonheur ou porte-malheur, ces mythes ont l’importance qu’on veut bien leur accorder. Ils peuvent avoir une double signification tant au positif qu’au négatif. Il serait regrettable d’y attacher trop d’attention et de baser sa vie sur tous ces « signes du destin ». En protection, certains convaincus portent des talismans et ont des rites pour se préserver du mauvais sort.
Émission spéciale "Vendredi 13" sur Sud Radio a 16h avec Evelyne Lehnoff invitée de Liane Foly dans «Chacun sa Foly». En partenariat avec le magazine «Déstinéa».
Croyance ou superstition ?

Le mythe du vendredi 13 est très ancien, bien des croyances en ce qui le concerne perdurent depuis la nuit des temps. Légende ou réalité, nous avons tous envie de tirer la quintessence de ses bienfaits et de conjurer le mauvais sort.  Les vendredis 13 sont rares dans le calendrier grégorien, seulement un ou deux au plus chaque année. Affabulation ou pas, le mystère subsiste et les convictions de chacun y sont vraisemblablement pour quelque chose. 

Appréhension, espérance de mannes financières ou de satisfactions en tous genres, est-il possible que cette date soit porte-bonheur ou porte-malheur ? En tout cas, elle intrigue. Les superstitieux y voient un signe du destin tandis que les cartésiens ne comprennent pas cette crainte ou cet engouement.


Cauet dans tous ses états !  Pour un vendredi 13 électrique, dynamique, inattendu....Retrouvez en direct ce vendredi 13 avril 2018 dans l'émission "Cauet S'Lâche" avec Evelyne Lehnoff.